DREAD Blog

Retour au BLOG

  • T. Ehrengardt (DREAD Editions)

Comment j'ai rencontré King Tubby...

King Tubby, icône de la musique jamaïcaine, a inventé le Dub et laissé son empreinte sonore sur la majorité des titres reggae des années 70. Taiseux, peu communicatif, il n'a quasiment pas donné d'interviews de son vivant, permettant à des tas de rumeurs de proliférer sur son dos. Chaque personne qui l'a croisé dans les 70s est aujourd'hui devenue son "meilleur ami" et il est difficile de réfuter certaines prétentions sans son avis. Heureusement, une interview nous est parvenue ! Et elle s'avère extrêmement sérieuse. Son auteur, Carl Gayle, a accepter de nous donner quelques informations pour la deuxième édition de la biographie de King Tubby.

Il n'existe, à notre connaissance, qu'une seule interview publiée de King Tubby (1). Elle est signée Carl Gayle, et est parue dans la revue anglais BLACK MUSIC en février 1976. Personnage étonnant, Carl n'aime guère se livrer non plus. Nous l'avons néanmoins retrouvé pour la réédition notre biographie sur King Tubby et il a accepté de nous livrer quelques informations : "De ce que je me rappelle, confie-t-il, je me suis rendu au studio sans rendez-vous. Tubby était occupé à réparer une enceinte dans sa petite boutique. Je me suis présenté et il a interrompu son travail pour me parler. Á ce moment-là, Black Music était déjà connu et respecté jusqu’en Jamaïque. Il était heureux de me parler. " Il obtient alors un entretien des plus précieux. Tubby y revient sur les débuts de son sound system, la naissance de la légende de U Roy, son équipement et la destruction de son sound system. Cette interview (ou article) jette d'ailleurs un doute sur la date de la destruction du King Tubby's Hi Fi : 1975 ou 1976 ? Grâce à nos échanges avec Carl Gayle, ce point est enfin éclairci dans cette seconde édition. De même, nous levons un doute de spécialiste : Tubby a-t-il jamais rejoué après la destruction de son sound system par la police, à St Thomas ? Apparemment, oui. Et pas pour une moindre date !

L'expérience de Carl Gayle en Jamaïque fut chaotique. Dépouillé par des gunmen, balancé hors d'un bus par des partisans politiques, il a connu la faim et la misère avant d'être sauvé par le producteur Jack Ruby. Par la suite, il a édité la publication Jahuglyman, et il poursuit aujourd'hui sa carrière de chanteur sous le nom de Jahug. Cette interview de King Tubby demeure un témoignage extrêmement précieux dont il ne reste malheureusement plus d'autre trace.

(1) dans l'article écrit par Dave Henldey pour Natty Dread magazine (2003) et qui fait toujours référence, Dave écrit ne connaître que deux interviews publiées : celle de Carl Gayle et la sienne propre, publiée en 1977 dans la revue Soul & Blues. Nous n'avons pas pu mettre la main dessus mais Dave la qualifie d'article et ajoute que son interview est "ultérieure et bien moins importante que celle de Gayle." Dans cet article, les seules citations de Tubby sont tirées de l'interview de Gayle.

www.dreadeditions.com

Featured Posts
Recent Posts
0