DREAD Blog

Retour au BLOG

  • T. Ehrengardt (DREAD Editions)

King Tubby’s Essentials : the Dub Machine


Photo: Pug Chemist derrière la dub machine du King Tubby's studio ! (A. Ruddock)

Aux racines du Dub, car à celles des sound systems, la DUB MACHINE est un élément essentiel de l’histoire du reggae et des « dubs » ou « dub plates », ou « Versions » ou « Specials ». Détournées de leur but industriel premier par les producteurs jamaïcains, elles permettent de graver en exemplaire unique un titre à partir d’une K7 enregistrée. Ainsi, le producteur peut écouter le résultat d’une session quelques minutes après la fin de cette session... et juger du résultat ! Les Jamaïcains adaptent cette technologie aux impératifs des sound systems, gravant des titres en exemplaire unique pour pouvoir être les jouer en exclusivité dans leurs soirées et attirer le public !

La Dub Machine de King Tubby était une Presto 6N des années 40 ; un matériel un peu rudimentaire mais extrêmement résistant et performant. Elle fonctionne avec une aiguille très perfectionnée et fragile qui grave l’acetate en temps réel. En casser une, comme cela arrive à son élève Phillip Smart, c’est l’assurance d’une bonne engueulade. « Elles valaient chères et étaient difficiles à trouver, » explique ce dernier. Une dub plate est constituée d'une plaque de métal recouverte d'une fine couche de "soft wax" et s'avère malheureusement plus ou moins éphémère. Aussi, peu nous sont parvenues depuis les années 70.

D’où King Tubby tient-il sa Dub Machine ? Une récente interview de son frère Stagga, installé aux States dès les années 60, tend à penser qu’il lui aurait envoyée depuis les USA. Mais cela est fort peu probable et King Tubby a probablement récupéré la sienne auprès de Duke Reid, le producteur de Treasure Isle pour qui il travaille plusieurs années. Rapidement, King Tubby grave des « dubs » pour tous les sounds de Jamaïque, qu’il vend à un prix d’or. La « dub plate » devient un business très rentable et une spécificité culturelle toute jamaïcaine, probablement l’une des plus belles inventions de la musique locale ! Encore une fois, les Jamaïcains ont su mettre à profit la technologie classique pour innover. Et, encore une fois, King Tubby est aux origines (voir le livre) et le premier à enregistrer une « special » en... 1971 (voir le livre) !

Dans l’ouvrage, Fatman Thompson nous explique le cours particulier qu’il a reçu de King Tubby lui-même pour apprendre à graver des dub plates. Car la Presto 6N fonctionnait encore en 1989

Plus d'infos dans

King Tubby - The Dub Master (DREAD Editions)

Couverture de la seconde édition du livre.

Featured Posts
Recent Posts
0