Follow Us

5 Feb 2019

Bones Williams, Á Main levée...

English Version below.

C’est dans son petit yard d’East Street, tout en haut de Greenwich Farm, à côté d’un terrain de football sauvage où des gamins jouent dans les dernières lueurs du crépuscule que nous reçoit Bones Williams. Á 44 ans, il fait partie des meilleurs artistes de street art traditionnel, ou « historique » de sa génération. Avec une lueur d’admiration dans l’oeil, un passant nous désigne l’une de ses réalisations sur le mur d’un bar du quartier. Il ne s’agit pas...

6 Jan 2019

Ce dimanche 6 janvier, le quotidien jamaïcain The Gleaner accorde une longue chronique à notre ouvrage Jamaican Street Art (DREAD Editions) : Les Fresques de l'espoir et du désespoir...

Verdict : Recommandé par le Gleaner.

Traduction en français d'une partie de la chronique.

To read the English version, please click on the picture above.

" Les fresques murales sont l'expression de l'art post-moderne né dans l'Amérique des années 70 sous les coups de crayons des gamins des quartiers pauvres. De fait, le stree...

22 Dec 2018

Interview de l'éditeur de Jamaican Street Art (DREAD Editions) par Seb Carayol pour le site I-D.Vice.

"Sur les murs de Kingston, des street-artistes exposent un autre récit de l'histoire musicale et politique du pays. Pour son nouveau livre, Thibault Ehrengardt a rassemblé quelques une des plus belles peintures murales jamaïcaines. Rencontre."

Lire le papier ICI

18 Nov 2018

Street art jamaïcain. Portrait d'un grand artiste de Kingston, Danny Coxson, qui a réalisé les portraits au studio de Sugar Minott, Youthman Promotion. / Portrait of a great street artist, Danny Coxson. Responsible for the dozens of portraits in the yard of Sugar Minott's studio in Kingston, Youthman Promotion.

8 Jun 2018

Interview de Thibault Ehrengardt, qui nous parle du prochain livre Jamaican Street Art (DREAD Editions). Première partie.

Balla (gauche, biens sûr !) et l'auteur de Jamaican Street Art, posent devant une esquisse de l'artiste, dans la maison de Capleton, à Kingston.

Pourquoi le street art ?

Il est très vivace en Jamaïque. Impossible de ne pas être frappé par toutes ces fresques colorées qui hantent les murs. Dès mon premier voyage en 1999, j’ai été subjugué par ces dessins, leur touchante naïveté ; jusqu’à l...

Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

April 20, 2020

Please reload

Recent Posts
Featured Posts

Visite street art du cimetière jamaïcain de May Pen!

November 6, 2019

1/7
Please reload

Archive

Suivre les nouveautés sur DREAD Editions, lire nos articles, suivre les événements reggae/Jamaïque.

News, articles, chroniques...

DREAD nEwS

0